Loi sur la contrefaçon des médicaments

Pour s’assurer des soins et se soulager de tel ou tel mal, les médicaments sont mis à la disposition des patients. Médicaments qui peuvent être trouvés plus facilement dans les pharmacies. Mais, pour des raisons personnelles, certains acteurs de la santé et biens de citoyens se livrent à la contrefaçon médicamenteuse. Situation qui conduit très souvent à des pertes en vie humaine. Que dit la loi au sujet de la contrefaçon des médicaments ? À travers les lignes qui suivent, vous aurez la réponse à cette question.

La contrefaçon des médicaments : mesures prises par le gouvernement

Dans la plupart des pays africains, les problèmes liés à la distribution de produits phytopharmaceutiques non homologués sont fréquents. La santé étant désormais un sujet de loisir, des personnes se permettent de mettre en vente des faux médicaments. Cette situation d’inconscience cause des décès innombrables à travers le monde. Pour donc freiner l’ampleur de ce genre de situation, les mesures ont été prises par le gouvernement. Il interdit formellement la mise en vente des médicaments non homologués. Cette mesure prend en compte tout Individu capable de poser un tel acte. Désormais, seules les structures autorisées à la vente de médicaments et les personnes qualifiées pour ce genre d’activité sont autorisées à la vente des médicaments. Tout Individu qui se livre à la vente de médicaments sans autorisation est susceptible d’être sanctionné selon les textes pour contrefaçon de médicaments.

En outre, bien qu’étant spécialement qualifiées pour la distribution des médicaments, certaines personnes se livrent tout de même à la contrefaçon. Ce, en quête de profit ; des sanctions sont également prises à ce sujet. On note par exemple :

  • L’emprisonnement
  • Le versement d’amande 

Malgré les multiples lois votées pour contrecarrer la contrefaçon des médicaments, ce fléau continue de faire d’énormes ravages dans le monde. 

Autres mesures de riposte contre la contrefaçon des médicaments

Fléau très dangereux, la contrefaçon des médicaments ne laisse pas indifférentes les nations africaines. Des lois taillées sur mesure doivent donc être prises pour décourager comme il se doit les acteurs de ces pratiques. C’est d’ailleurs dans cet ordre idée que s’est situé il y a quelques années le Maroc. En effet, pour trouver une solution plus radicale à l’évolution de ce fléau, des assises ont étées faites au Maroc. Après des échanges d’idées bien solides sur « comment lutter efficacement contre la contrefaçon des médicaments en Afrique” des décisions ont été prises. Sont nées dès lors des idées sur l’adoption de loi type sur la contrefaçon des médicaments.

 En outre, la surveillance rigoureuse des marchés de médicaments en Afrique est également une solution pour éradiquer le problème de contrefaçon des médicaments. À ce propos, des formations doivent être données aux acteurs des services de contrôle de médicaments. Aussi, le fléau sévissant beaucoup plus en Afrique qu’autre part, une union entre les pays africains ne serait pas de refus. Cela peut favoriser une meilleure sensibilisation de la population et des acteurs du secteur sanitaire sur les conséquences de la contrefaçon des médicaments. Empoisonnement, développement de maladies infectieuses, hypertension, AVC sont quelques exemples de risques que fait courir la vente de faux médicaments.

BCF Theme By aThemeArt - Proudly powered by WordPress.
RETOUR EN HAUT DE PAGE